24 | Communiqué de presse

Communiqué affiché 16703 fois sur le site à ce jour

exclusivite24presse

HAÏTI: situation ville de JACMEL

Publié le 18/01/2010 à 16:16

HAÏTI Situation dramatique en Province

SITUATION DRAMATIQUE DANS LA VILLE DE JACMEL

 

(témoignage d'un membre français de la Mission de l'ONU,

16 h françaises, le 17.01.2010)



Jacmel, la 4e ville du pays, située à 40 km de l'épicentre dans le sud de l'île, qui a été détruite à 60% et compte de nombreuses victimes, souffre d'une pénurie d'eau potable, de vivres et de carburants. Or, la désorganisation est totale, puisque les liaisons avec la capitale sont extrêmement difficiles (la seule route est coupée en 4 endroits) et les liaisons téléphoniques très limitées. Cette ville est laissée quasiment à l'abandon puisqu'on se demande même si les autorités ont bien pris conscience que cet endroit a aussi été fortement touché par le séisme.


Yvan Prosperini, un des membres français de la MINUSTAH (Mission des Nations Unis pour la Stabilisation en Haïti), le seul sur place formé pour répondre aux situations d'urgence (Master d'aide humanitaire, urgence et réhabilitation à l'Université d'Aix-en-Provence), joint par téléphone, souhaite que soit prise en compte dans les plus courts délais la situation de la ville de Jacmel dont l'unique hôpital est en partie détruit, certaines des écoles sont effondrées sur les élèves,  les réserves d'essence, d'eau et de nourriture sont limitées, pense indispensable :

  • - que soient acheminées d'urgence les aides matérielles nécessaires (eau, nourriture, essence)
  • - que soit désigné sur place un responsable de coordination de ces aides en liaison directe avec les autorités de l'ONU et de l'état haïtien
  • - que le détachement de militaires sri-lankais (dépendant de la MINUSTAH) présent sur place et actuellement immobilisé faute d'ordres, puisse devenir opérationnel pour aider la population réfugiée sur le stade de la ville et qui pour l'instant est secourue par des bénévoles locaux désorganisés.


Il faut aussi que des équipes de secours spécialisées puissent d'urgence déblayer les immeubles effondrés, notamment les écoles où de nombreux enfants peuvent encore se trouver, et aident à consolider la seule structure hospitalière dont la fragilité des bâtiments fortement touchés par le séisme, limite considérablement l'utilisation.  


Dans la situation actuelle de la ville de Jacmel et des autres villes - dont la capitale - détruites par le séisme, une solution à envisager pour permettre à la population de s'organiser pour poursuivre une vie sociale normale, serait de créer des camps de réfugiés dans des structures de toiles en vidant ainsi les parties totalement détruites des villes pour permettre leur reconstruction dans les meilleurs délais.


Dans la même perspective, le gouvernement et les autorités de l'ONU pourraient être transférés au Cap Haïtien pour leur rendre de toute urgence leur opérationnalité pendant que les infrastructures minimales indispensables au fonctionnement du gouvernement et des organisations internationales, seraient reconstruites.


Il serait enfin souhaitable que la MINUSTAH dispose d'un mandat intégré permettant une réelle action efficace auprès des autorités civiles du pays aussi bien au niveau national qu'au niveau régional et local.



Robert PROSPERINI

Pour toute information complémentaire tél. : 06 03 29 41 61

Communiqué libre de tous droits de diffusion. Citer source ou lien : 24presse.com

Communiqué publié par Prosperini Yvan
le 18/01/2010 à 16:16 sur 24presse.com
Prosperini Yvan
MINUSTAH


Contacter

Envoyez un email à
Prosperini Yvan

Société : MINUSTAH

Contact presse

Prosperini Yvan
MINUSTAH

Diffuser
un communiqué
de presse
Lancer une diffusion

Derniers communiqués de presse de la catégorie "exclusivite24presse"