24 | Communiqué de presse

Communiqué affiché 7008 fois sur le site à ce jour

politique

David Derrouet, maire de Fleury-Mérogis : 'Mélenchon et la sociale démocratie, les deux font du tort aux Français'

Publié le 15/04/2013 à 15:18

Longtemps proche de Jean-Luc Mélenchon lorsqu’il était membre de la "gauche socialiste", le Maire de Fleury-Mérogis, député suppléant de Malek Boutih, estime que "Jean-Luc Mélenchon comme les sociaux démocrates ont tort".

Jugeant "inadmissibles" les propos de Jean-Luc Mélenchon, David Derrouet estime qu’il "existe différentes sensibilités de gauche" et que le pire serait de voir "la sociale démocratie, en échec depuis 15 ans, devenir la règle d’or en Europe pendant que de l’autre côté se crée une gauche radicale, arque boutée sur une ligne politique devenant elle-même un schéma unique de pensée".

Se rappelant les accrochages de fond qui l’ont conduit à s’éloigner de Jean-Luc Mélenchon, notamment lorsque le Ministre délégué à l’enseignement professionnel de Lionel Jospin a refusé de démissionner au moment du sommet de Barcelone où Lionel Jospin et Jacques Chirac ouvraient la porte à la privatisation des retraites, David Derrouet estime "qu’il est peut être temps d’en finir avec certains mythes et certaines versions de l’histoire inventés de toutes pièces".

Soulignant que "contrairement à ce que de nombreux journalistes ont laissé penser, Jean-Luc Mélenchon n’a pas claqué la porte du PS mais il en est parti car il allait perdre son poste de sénateur", le Maire de Fleury-Mérogis estime que "celui qui se dit être la voix du peuple est le premier à s’être tu lorsqu’il marchait sur le marbre lustré des Ministères dorés, et le premier à s’être réfugié dans un poste de député européen quand sa jeune garde avait fuit le navire".

Considérant que "certains Ministres se sont enfermés dans une logique sociale-démocrate qui conduit le pays au chaos", David Derrouet affirme qu’il est urgent que l’intelligence collective l’emporte sur l’intelligence individuelle, précisant que lors d’un meeting de soutien à Ségolène Royal en 2007, Jean-Luc Mélenchon avait sommé la salle de ne jamais "cautionner une cassure qui verrait naître une gauche gestionnaire d’un côté et une gauche radicale de l’autre".

Dénonçant les propos injurieux de Jean-Luc Mélenchon les jugeant "propices à générer encore davantage de violences et d’individualisme dans notre société", le Maire de Fleury-Mérogis dit "croire qu’un débat est encore possible entre le PS et le Front de gauche, à défaut de quoi les Français seront les premiers à en souffrir, et les extrémismes seront les grands vainqueurs".

"Chaque élu se prétendant du courant humaniste doit en faire la preuve par l’exemple, tant sur la forme par le respect des autres que sur le fond par le respect des engagements électoraux".

Poussant au débat, le Maire de Fleury-Mérogis est persuadé "que la République en sortirait grandie, et qu’une troisième voie, loin du libéralisme et de la sociale démocratie serait alors possible, voie basée sur une véritable redistribution des richesses et des réformes de bon sens".


 

David DERROUET
Maire de Fleury Mérogis

Vice-Président de l'agglomération du Val d'Orge
Député suppléant

 

Communiqué libre de tous droits de diffusion. Citer source ou lien : 24presse.com

Communiqué publié par JOURDAN-ROSSO Annelyse
le 15/04/2013 à 15:18 sur 24presse.com
JOURDAN-ROSSO Annelyse
Mairie de Fleury-Mérogis


Contacter

Envoyez un email à
JOURDAN-ROSSO Annelyse

Société : Mairie de Fleury-Mérogis

Contact presse

JOURDAN-ROSSO Annelyse
Mairie de Fleury-Mérogis

Diffuser
un communiqué
de presse
Lancer une diffusion

Derniers communiqués de presse de la catégorie "politique"