24 | Communiqué de presse

Communiqué affiché 7673 fois sur le site à ce jour

politique

FEDERATION DES PUPILLES DE LA NATION

Publié le 01/06/2011 à 13:18

DECLARATION adressée à : Monsieur le Président de la République Palais de l'Elysée 55, rue du faubourg Saint-Honoré 75008 Paris

 

 


Monsieur le Président de la République,


Le message que vous nous avez adressé, le 24 mai 2007, quelques jours après votre accession à la Présidence de la République et à l'occasion du Congrès annuel des orphelins de guerre, pupilles de la Nation qui se tenait à Colmar, a soulevé un immense espoir, celui de voir notre pays adopter, après la parution de deux décrets jugés discriminatoires par nos adhérents, des dispositions nouvelles pour traiter sur un pied d'égalité tous les orphelins de guerre de la Seconde Guerre mondiale.


Quatre ans plus tard, nous sommes toujours dans l'expectative. Nous avons participé, avec beaucoup d'intérêt, aux travaux de la commission présidée par Madame Liliane BLOCK et suivi attentivement le cheminement de notre dossier. Des décisions sont annoncées et nous redoutons qu'elles ne soient pas à la hauteur de nos espérances.

Rien ne serait pire pour nous, Monsieur le Président de la République, que d'être une nouvelle fois confrontés à des mesures catégorielles qui laisseraient beaucoup d'entre nous en dehors du champ de la reconnaissance et de la réparation institué par les décrets de 2000 et de 2004. La souffrance due à la séparation brutale d'avec un ou les deux parents, par faits de guerre, a été la même pour tous. La barbarie de la guerre nous a tous plongés dans les affres du deuil et de l'amputation de nos cercles familiaux.


Nous ne comprendrions décidément pas pour quelle raison le principe d'égalité entre toutes les victimes de ce conflit ne serait pas respecté, comme il convient en République et en droit. Nous n'entendons pas nous contenter de paroles comme celles de M. Philippe Dechartre qui nous considère comme les « victimes de la glorieuse malchance des armes » (sic). Ces mots nous blessent. Ils nous sont insupportables.

Vous avez le pouvoir, Monsieur le Président de la République, d'ordonner à votre gouvernement qu'il honore votre promesse de 2007 et qu'il fasse droit à nos légitimes revendications.

Il reste du temps avant la fin de votre mandat, pour remettre de la justice et de l'équité dans une situation que nous endurons péniblement.


Il nous reste, pour la plupart d'entre nous, peu de temps, eu égard à nos âges respectifs, pour bénéficier « à temps », d'une disposition dont nous devrions tous pouvoir jouir depuis très longtemps.


Monsieur le Président de la République, ne décevez pas notre attente. Ne nous donnez pas le fâcheux sentiment que notre pays se montre ingrat et injuste envers ceux de ses enfants qui portent, depuis 1945, un poids particulièrement lourd, en raison des sacrifices imposés par la Nation à celles et à ceux qui ont trouvé la mort dans la tragédie de la guerre.

La reconnaissance particulière de la Nation et les mesures de réparation qui la caractérisent, doivent être instituées de la même manière, pour tous les orphelins de guerre.


Veuillez croire, Monsieur le Président de la République, en nos respectueux sentiments.


Pour les membres de la FPN, réunis en assemblée générale à Neuvy sur Barangeon, le 9 mai 2011.


Le Conseil d' Administration de la FPN.

 

 


Contact

FEDERATION DES PUPILLES DE LA NATION
Bernard Rodenstein, président
18, rue Roosevelt
68000 COLMAR
Tél :  03 89 41 06 00
b.rod@free.fr

 

 


Communiqué libre de tous droits de diffusion. Citer source ou lien : 24presse.com

Communiqué publié par KIRMANN Jean-Paul
le 01/06/2011 à 13:18 sur 24presse.com
KIRMANN Jean-Paul



Contacter

Envoyez un email à
KIRMANN Jean-Paul

Société :