24 | Communiqué de presse

Communiqué affiché 6686 fois sur le site à ce jour

politique

Loi de finance 2012 : David Derrouet, maire de Fleury-Mérogis, gèle les terrains de l’Etat

Publié le 28/12/2011 à 10:24

Depuis deux ans, David Derrouet, Maire de Fleury-Mérogis et Vice président de l'Agglomération du Val d'Orge, a demandé la prise en compte de nombreuses problématiques du territoire dans les projets de l'Etat. Face à une loi de finance qui n'apporte aucune réponse à la crise, le Maire à décidé de geler les terrains du Ministère de la Justice.


 

Avec  la présence sur la ville de la plus Grande Maison d'Arrêt d'Europe, des problèmes récurrents de dessertes en transport public, le manque criant de logements, la municipalité a engagé des projets pour répondre aux revendications des habitants du territoire et sollicité le bénéfice de plusieurs dispositifs.


Depuis deux ans, malgré de nombreuses rencontres et courriers officiels, le rappel des efforts de la ville comme la rénovation pour partie du réseau électrique du Ministre de la Justice et la création d'une crèche à horaires adaptés pour les agents du centre pénitentiaire qui ouvrira ses portes le 31 décembre 2013, David Derrouet, Maire de Fleury-Mérogis, ne peut que constater que la loi de finance qui vient d'être adoptée ne répond en rien aux problématiques soulevées :

Comptant 81,6% de logements sociaux sur son territoire, le 6ème taux de précarité le plus important du département, la municipalité a demandé un conventionnement ANRU pour permettre de bénéficier d'une TVA à 5,5% dans l'éco quartier des Joncs Marins et favoriser le parcours résidentiel des habitants mais également la création d'un 4ème foyer logement pour les jeunes sortant de l'Ecole Nationale de l'Administration Pénitentiaire.


La loi de finance ne répond aucunement aux revendications formulées par les agents du centre pénitentiaire sur leurs conditions de travail et sur les conditions de détention des détenus détestables ; aucun renforcement des effectifs n'est prévu comme aucune remise en question de la réforme de la Justice.


Elle ne répond également en rien à l'urgence de favoriser l'accès de tous aux logements par des prix maîtrisés et à l'urgence de répondre au chômage des jeunes.


Le Maire tient à rappeler que l'emprise des terrains du Ministère de la Justice sur la ville avec les règles d'urbanisme en vigueur devrait permettre à la ville de bénéficier d'une dotation globale de fonctionnement calculée sur 13 000 habitants et non sur 10 000 habitants, et que les fonds demandés à l'Etat s'élève à 4 millions d'euros.


Devant l' absence totale de volonté d'engager un dialogue social avec la ville, devant le non respect des protocoles de la République les plus élémentaires, la municipalité a décidé de geler la constructibilité des 12 hectares du Ministère de la Justice, soit l'équivalent de 36 millions d'euros de recettes potentielles pour le Ministère de Bercy.

 

 

 

 

David Derrouet

Maire

Vice-Président de l'agglomération du Val d'Orge

 

 


Communiqué libre de tous droits de diffusion. Citer source ou lien : 24presse.com

Communiqué publié par
le 28/12/2011 à 10:24 sur 24presse.com




Contacter

Envoyez un email à

Société :