Du lundi au vendredi de 8H à 19H au (33) (0)9 52 93 38 78

Envoyer votre communiqué

24 | Communiqué de presse

Press release displayed 1284 times

environnement

Démantèlement d'un réseau international de trafic d’Ivoire, du Gabon vers le Cameroun

Published on 14/08/2023 à 13:11

Dans le cadre d’une vaste opération de lutte contre le trafic d’ivoire au Gabon une opération d'envergure a permis d'intercepter une cargaison importante d’ivoire.
Cette cargaison devait être acheminé depuis le Gabon vers le Cameroun par un vaste réseau organisé de trafic d’ivoire.
Plusieurs personnes ont été interpellées dont au moins trois des protagonistes importants de ce trafic international.

 

Déroulement des opérations le 8, 9 et 10 août 2023

Cette opération conjointe a été menée par l’Antenne de la Police Judiciaire du Moyen-Ogooué, la Direction Provinciale des Eaux et Forêts de la même province, la Direction de la Lutte Contre le Braconnage. (Ces structures étatiques ont été appuyées par l’ONG Conservation Justice. )

L'opération a débuté le mardi 8 août 2023 lorsque les agents de la Police Judiciaire de la province du Moyen-Ogooué ont interpelé une personne suspectée de participer activement au trafic d’ivoire. Le principal suspect, un Gabonais d’origine camerounaise, a été appréhendé au volant d’un véhicule en compagnie de sa compagne. Il reconnait les faits.

19 pointes d’ivoire et 4 morceaux d’ivoire totalisant un poids de 120 kg

Une fouille minutieuse du véhicule a finalement révélé l’existence d'un compartiment dissimulé sous la benne du véhicule de type pick-up utilisé par le présumé trafiquant d'ivoire.

Les agents ont découvert :

  • 19 pointes d’ivoire et 4 morceaux d’ivoire totalisant un poids de 120 kg,
  • 18 munitions de grande chasse de calibre 458,
  • près d’un million de FCFA en espèces,
  • des substances illicites
  • une carte de séjour expirée appartenant à un célèbre trafiquant d’ivoire camerounais.

trafic ivoire congo cameroun

press kit

Collaboration avec un autre trafiquant d’ivoire

Il a également évoqué sa collaboration avec un autre trafiquant d’ivoire connu de la justice et qui venait justement d'être arrêté pour d’autres motifs par les agents de la Direction Générale des Recherches de la Gendarmerie de la province du Moyen-Ogooué.
Devant les évidences, ce deuxième trafiquant a également reconnu certains faits qui lui ont été reprochés.

 Un complice interpellé

Un complice a été interpellé le 9 août 2023 pour son rôle présumé en tant que vendeur d’une partie du lot d’ivoire saisi, qui viendrait de la ville de Mandji.
Le 10 août 2023, un autre maillon de l’organisation a été appréhendé pour avoir facilité une transaction d’ivoire, cette fois à Lambaréné.
Finalement, un important trafiquant d’ivoire qui avait déjà été condamné par le passé a été dénoncé puis arrêté à Makokou, au nord-est du Gabon. Il était responsable de la récupération des ivoires dans cette zone et attendait l’arrivée des transporteurs qui les acheminent vers le Cameroun, ceux qui avaient été arrêtés le 8 août à Lambarene à 500 km de là. Ceci montre l’étendue de ce réseau organisé.

"Ce type d’opération est capital et à renouveler"

Ce type d’opération est capital et à renouveler pour démanteler les quelques gros réseaux de trafic d’ivoire qui ont pu se maintenir au Gabon où la volonté politique en faveur de l’environnement demeure forte. La population d’éléphant de forêt y est estimée à 95.000 éléphants et semble stable, ce qui en fait leur dernier grand refuge. Mais la pression demeure, notamment depuis le Cameroun ".  déclare Luc Mathot, directeur-fondateur de l’ONG Conservation Justice qui appuie les autorités gabonaises dans leur lutte contre le trafic d’ivoire.

Envergure de l'organisation criminelle : plusieurs tonnes d’ivoire

Les individus appréhendés sont soupçonnés de faire partie d'un réseau criminel bien organisé qui opère entre le Cameroun et le Gabon depuis plusieurs longues années et est suspecté d’avoir déjà exporté du Gabon vers le Cameroun plusieurs tonnes d’ivoire.

Munitions et moyens logistiques pour le transport d'ivoire d’éléphants

Ce réseau fournit des fonds, des munitions et facilite le transport d'ivoire d’éléphants tués par des braconniers organisés, ce qui représente une menace sérieuse pour la survie des éléphants et la sécurité nationale. L'utilisation de véhicules équipés de compartiments secrets vise à dissimuler l'ivoire et à échapper aux contrôles.
Plus d'une dizaine de personnes pourraient être impliquées, avec des points de dépôt d'ivoire répartis dans différentes provinces du Gabon. L'organisation a mis en place un système moderne et sophistiqué pour assurer le succès de ses opérations de collecte et de livraison d’ivoire vers le Cameroun.

Liens avec le crime international

La criminalité liée à la faune sauvage génère d'importants profits pour les réseaux criminels, rivalisant avec le trafic de drogues, d'armes et d'êtres humains. Cela constitue un risque sécuritaire important à cause de réseaux organisés de type mafieux et prêts à tout pour s’enrichir. Les défenses d'éléphants restent prisées en Asie, malgré les efforts déployés par certains pays, comme la Chine qui a finalement interdit le commerce intérieur d'ivoire en 2015.

Volonté politique au Gabon

Le succès de cette opération souligne la volonté politique au Gabon mais également l’importance de la collaboration régionale dans la lutte contre le trafic illégal de faune. En effet, ce réseau international est organisé depuis le Cameroun qui est un pays de transit pour l’ivoire en destination de l’Asie.

"Le trafic illégal de faune est permis à cause de la corruption"

 «  Le trafic illégal de faune est permis à cause de la corruption. C’est ici un triste exemple de cela, avec un réseau criminel organisé qui amène les éléphants vers l'extinction. Un des dirigeants principaux de ce réseau a été condamné au Cameroun à une peine de prison ridicule malgré son arrestation avec plus de 600 kg d’ivoire en 2020. Et leurs activités illégales ont été maintenues sans avoir été réellement dérangées » commente Ofir Drori, le fondateur du réseau EAGLE ((Eco militants pour la gouvernance et l'application des lois) qui est actif sur une dizaine de pays dont le Cameroun et le Gabon.


A propos de Conservation Justice

Conservation Justice est une association belge qui a pour vocation de protéger les éléphants et autres espèces menacées au Gabon vis-à-vis de la chasse illégale et du trafic de faune en augmentant le niveau d’application de la loi sur la faune sur tout le territoire, et de dissuader les braconniers et trafiquants de développer leurs activités. Un autre volet est la lutte contre l’exploitation forestière illégale, ces deux types de criminalité environnementale étant liés. Conservation Justice collabore étroitement avec EAGLE et suit ses méthodes.

www.conservation-justice.org


Contact press

Luc Mathot
luc@conservation-justice.org
Conservation Justice
Director – Founder
www.conservation-justice.org
EAGLE Network
Co-founder
www.eagle-enforcement.org

 

Communiqué publié par Mathot Luc
Published on 14/08/2023 à 13:11 sur 24presse.com
Mathot Luc
Conservation Justice

www.conservation-justice.org/fr/
Contacter

Press release copyrights free 24presse.com

Send email to
Mathot Luc

Company : Conservation Justice

Press contact

Mathot Luc
Conservation Justice

Website
www.conservation-justice.org/fr/

Diffuser
un communiqué
de presse
Lancer une diffusion

Derniers communiqués de presse de la catégorie "environnement"