24presse logo   chercher communique Chercher
rappel Etre rappelé
we speak english We speak english!
communiqué de presse

envoyer communiqué de presse

temoignage depuis 2009 tarif
Consultation des communiqués de presse

Précédent
Thème en cours :
Suivant


communiqué affiché 563 fois sur le site à ce jour
Communiqué de presse Mardi 25 Septembre 2018

Un budget de 1,6 milliard pour la politique de l’eau dans le grand Sud-Ouest sur la période 2019-2024

Martin Malvy, président du Comité de bassin Adour-Garonne, a réuni le parlement de l’eau à Bordeaux en présence d’Alain Rousset, président de Région Nouvelle-Aquitaine, Pascal Mailhos, préfet de la Région Occitanie et coordonnateur de bassin et Didier Lallement, préfet de Nouvelle-Aquitaine, pour donner un avis conforme au budget consacré à la politique de l’eau du grand Sud-Ouest des 6 prochaines années.
 

comite adour garonne


Le Comité de bassin Adour-Garonne a rendu son avis sur le programme d’intervention et les orientations de la politique de l’Agence pour la période du 1er janvier 2019 au 31 décembre 2024 et a fixé la capacité d’engagement à 250 M€/an en moyenne pour financer de nouveaux projets concourant à l’atteinte des objectifs de reconquête de la qualité des eaux superficielles et souterraines, le maintien de la biodiversité et l’adaptation au changement climatique.


Les objectifs de ce 11° programme d’intervention sont :

Réduire les pollutions en aidant les équipements d’assainissement domestique et industriel, en luttant contre les pollutions agricoles en promouvant par exemple, les pratiques dites à faibles intrants et l’agriculture biologique,

Améliorer la gestion quantitative de la ressource en eau en finançant les mesures nécessaires pour le retour à l’équilibre quantitatif dans les 47 bassins versants en déséquilibre actuellement,

Accompagner les structures qui gèrent et participent au bon fonctionnement des cours d’eau afin d’améliorer la résilience des milieux et faciliter l’adaptation au changement climatique, mais aussi leur fonction d’autoépuration et de réservoir de biodiversité,

• Aider au financement des actions d’accompagnement des projets de restructuration et de protection de l’alimentation en eau potable,

• Préserver et restaurer le littoral et les milieux marins,

Encourager les projets innovants dans tous les domaines conformément aux résultats des Assises de l’eau, pour améliorer le service rendu aux usagers, encourager les économies d’eau, développer la gestion intégrée de l’eau à l’échelle des territoires.

Ces objectifs sont développés afin de maintenir la solidarité territoriale entre territoires.

Le financement des actions nécessaires pour l’atteinte de ces objectifs sera de près d’1,6 milliard sur 6 ans soit 4 milliards d’investissements sur le grand Sud-Ouest en maintenant la pression fiscale à l’identique, car les taux des redevances resteront stables.


Un budget voté dans un contexte contraint

Les orientations et priorités du programme avaient fait l’objet d’un premier débat au Comité de bassin en juin 2017, elles ont été complétées depuis par plusieurs cadrages nationaux.

La loi de finances 2018 a baissé le plafond maximal des redevances des 6 agences de l’eau de 2 300 M€ par an à 2 105 M€ par an à compter de 2019 : au-delà de ce plafond tout montant perçu sera reversé au budget général. La concertation menée à l’échelle nationale a permis de reconnaitre l’aspect spécifique d’Adour-Garonne en rééquilibrant en sa faveur, le plafond des redevances et permettant de dégager plus de capacité d’intervention.

Le territoire du bassin Adour-Garonne est à 80% en zone de revitalisation rurale, c’est dire qu’il est défavorisé et doit assumer des charges pour un espace qui compte 27% des masses d’eau en état dégradé à mettre aux normes d’ici 2027 (plus de 800 masses d’eau sur environ 3000 masses d’eau du bassin). Le 11ème programme est dimensionné pour améliorer l’état de 350 à 400 masses d’eau d’ici 2024.

Pour Martin Malvy : "Ce budget sur le montant duquel nous n'avons aucun moyen d'action, qui n'aurait été que de 210 millions par an si nous n'avions pas réagi, ne permettra de mettre le Plan d'Adaptation aux Adaptations Climatiques que très partiellement en œuvre. C'est très regrettable car ne pas réagir maintenant, c'est accepter que le pire se profile à l'horizon sans que l'on commence à l'enrayer".


Le changement climatique a de fortes répercussions sur la ressource en eau

A échéance 2050, le déficit en eau en Adour-Garonne pourrait atteindre 50% de la consommation actuelle, soit 1,2 milliard de mètres cube.

"Avec ce que l’on nous annonce, la vie elle-même, les activités économiques seront gravement compromises" a souligné le Président du comité de bassin Martin Malvy. "Je ne me sens pas le droit de cautionner ce qui, sans rectification profonde, deviendrait vite le triste destin de notre territoire même si aujourd’hui j’ai bien le sentiment que nos concitoyens ne mesurent pas encore ce qui adviendra si l’on ne peut trouver les solutions. Elles ont un coût : 160 millions par an d’effort d’investissements supplémentaires par rapport à la politique actuelle. C’est cela dont il s’agit aujourd’hui".

Le 11°programme contribue à cet objectif en prévoyant des financements sur des actions essentielles à :

- la mise en œuvre du plan d’action par la gestion quantitative de l’eau soutenu par le Président coordonnateur de bassin,
- l’amélioration des filières et des pratiques agricoles vers une meilleure gestion des sols, des intrants et de l’aménagement des terres,
- la réduction des pollutions domestiques et industrielles sur les masses d’eau où elles sont fortes,
- l’adaptation du milieu et des espèces aquatiques au changement climatique en favorisant la continuité entre les milieux aquatiques, la préservation des habitats et des espèces.



A propos de l’agence de l’eau Adour-Garonne

L’agence de l’eau Adour-Garonne est l’établissement public chargé de mettre en œuvre les orientations de la politique publique de l’eau sur le territoire du bassin hydrographique qui couvre 1/5ème du territoire national dans le grand Sud-Ouest. La mission essentielle de l’Agence est de soutenir techniquement et financièrement les actions de préservation des ressources en eau des bassins de l’Adour, de la Garonne, de la Dordogne, de la Charente, du Lot, de Tarn-Aveyron et du littoral. Le bassin Adour-Garonne offre une grande diversité de richesses naturelles : deux châteaux d’eau naturels, les Pyrénées et le Massif central, 120 000 km de cours d’eau, des ressources souterraines importantes et une frange littorale de 460 km.

L’agence de l’eau Adour-Garonne, dont le siège est à Toulouse, emploie 260 collaborateurs au siège à Toulouse et dans ses cinq sites territoriaux : Pau, Bordeaux, Brive, Rodez, et Toulouse.

Plus d'informations : www.eau-adour-garonne.fr



 


Communiqué libre de tous droits de diffusion. Citer source ou lien : 24presse.com

Rédacteur : Agence de l’eau Adour-Garonne  
Mots clefs : eau,environnement,collectivités locales,adour garonne,nouvelle aquitaine,occitanie,amenagement du territoire,collectivite


Contact presse : Catherine BELAVAL
Société : Agence de l’eau Adour-Garonne
Envoyez un email à Catherine BELAVAL
Votre email
Votre message

Saisir le code affiché ci-contre:


563
 
 
Agence de l’eau Adour-Garonne
Visiter le site

Satisfait ou remboursé

Si nous rédigeons le communiqué nous vous remboursons si aucun média ne parle de vous dans les 90 jours.
Votre Press Room

Ouvrez une press room pour rassembler toute votre actualité.

Ils nous font confiance

1500 entreprises et associations de toutes tailles nous ont fait confiance depuis 2009.

| | | | |
| | | | |