24 | Communiqué de presse

Press release displayed 449 times

finance

Catastrophes naturelles : UPEMEIC, syndicat historique des experts d’assurés, livre les bons réflexes à adopter en cas de sinistre

Published on 23/10/2020 à 13:36

Alors que la tempête Alex vient de s’abattre sur les Alpes maritimes, de nombreux habitants se retrouvent confrontés à la perte de leur logement ou à d’importants dégâts matériels. Si le recours à un expert d’assuré, soutien indispensable dans le débat contradictoire avec l’assurance, est vivement conseillé, UPEMEIC appelle à la prudence, en l’absence de réglementation du secteur. Pour se prémunir des arnaques et bien choisir l’expert qui défendra au mieux ses intérêts, le Syndicat partage les bons réflexes à adopter en cas de sinistre.

Assurés : les bons réflexes à adopter 

Sécheresse, tempêtes, inondations, incendies… : selon un rapport de l’Onu publié lundi 12 octobre, les catastrophes naturelles ont doublé ces vingt dernières années, causant 1,23 millions de morts et d’immenses dégâts matériels dans le monde entier. Tous les experts l’affirment : la fréquence et l’intensité des phénomènes naturels violents ne feront que s’amplifier dans les années à venir, sous l’effet du réchauffement climatique.

Face à la fréquence accrue de ces phénomènes, il est indispensable d’anticiper les risques, en amont, en garantissant de manière exhaustive ses biens et son patrimoine. En cas de sinistre, quelques précautions aideront ensuite l’assuré à obtenir une indemnisation à la hauteur des pertes subies.

- Avant le sinistre : bien estimer la valeur totale de ses biens : Définis de manière trop rapide ou trop globale, les montants couverts par les contrats d’assurance sont bien souvent sous-estimés. Si les adhérents pensent généralement à assurer leur matériel informatique ou high tech, ils négligent la plupart du temps d’inclure au contrat les objets de valeur plus modeste, tels que les vêtements ou le petit mobilier. Pourtant, en cas d’incendie ou d’inondation, c’est souvent la totalité du patrimoine de l’assuré qui disparait. Le remplacement de papiers administratifs ou de l’intégralité d’une garde-robe peut rapidement se chiffrer en centaine voire en milliers d’euros, venant se rajouter au montant des pertes indemnisées.

- Actualiser régulièrement son contrat d’assurance : Une autre erreur fréquente consiste à oublier d’actualiser son contrat en ne signalant pas l’aménagement d’une pièce supplémentaire. "Le scénario classique est le suivant : le contrat d’assurance est signé au moment de l’achat d’une maison. Puis la famille s’agrandit, et le ménage décide d’aménager les combles ou de construire une extension, en oubliant de prévenir son assureur. Lors du sinistre, cette surface supplémentaire n’est pas prise en compte dans la valeur du bien indemnisé", explique Thierry Madic, président d’UPEMEIC. 

- Après le sinistre : se faire assister par un professionnel : Evaluation des dommages, procédures juridiques complexes, mesures conservatoires… : face à une catastrophe naturelle, la plupart des sinistrés se trouvent en situation d’urgence, sans savoir comment agir. Or, le montage des dossiers d’indemnisation requiert une technicité de plus en plus forte. Il est donc indispensable de bénéficier d’un accompagnement professionnel.  S’appuyant sur une équipe aux compétences pointues - ingénieurs, architectes, juristes -, l’expert d’assuré accompagne la victime dans ses démarches, l’aide à monter son dossier et défend ses intérêts en menant une contre-expertise, équilibrant ainsi le dialogue avec l’assurance. 

- Prendre le temps de bien choisir son expert : Pour autant, s’en remettre au premier expert venu est vivement déconseillé. L’absence de réglementation du métier ouvre la voie à de nombreuses dérives et chaque catastrophe s’accompagne malheureusement de l’apparition de structures éphémères, aux démarches douteuses. Pour se prémunir des arnaques, il convient de ne pas précipiter son engagement et de procéder à quelques vérifications pour s’assurer du sérieux de la société : ancienneté et références de l’entreprise, charte de déontologie, publication des comptes, détention d’une responsabilité civile, etc.

L’assuré pourra aussi demander à l’expert s’il s'inscrit dans une démarche de certification. Créée il y a deux ans avec Bureau Veritas et validée par les associations de consommateurs, le label UPE2018 permet ainsi de garantir le professionnalisme de l’expert d’assuré. "Cette certification est une première évolution positive vers un encadrement plus strict de la profession d’expert, nécessaire pour mieux protéger les victimes de sinistres.", conclut Thierry Madic.


A propos d’UPEMEIC

Fondé en 1947, UPEMEIC est le syndicat historique des sociétés d’experts d’assurés en France, représentant 70% du marché. Les cabinets membres d’UPEMEIC défendent exclusivement les assurés face aux compagnies lors des sinistres. 

https://upemeic.org/
 

 

Communiqué publié par Madic Thierry
Published on 23/10/2020 à 13:36 sur 24presse.com
Madic Thierry
UPEMEIC

upemeic.org/
Contacter

Press release copyrights free 24presse.com

Send email to
Madic Thierry

Company : UPEMEIC

Press contact

Madic Thierry
UPEMEIC

Website
upemeic.org/

Diffuser
un communiqué
de presse
Lancer une diffusion

Derniers communiqués de presse de la catégorie "finance"