Eddir Loungar l’ancien dirigeant de Bodyguard SAS finalement relaxé


Dans son arrêt rendu le 27 Janvier 2021, la Cour d’appel de Paris relaxe finalement la société Bodyguard SAS et son ancien dirigeant, Eddir Loungar. Par sa décision, la Cour d’appel infirme le jugement du tribunal correctionnel et ordonne la restitution des biens préalablement confisqués.



L’ancien gérant de Bodyguard Eddir Loungar relaxé

Le 27 Janvier dernier, la Cour d’appel de Paris a infirmé le jugement du tribunal correctionnel et a relaxé les sociétés Bodyguard SAS et Bodyguard VIP, ainsi que leur dirigeant respectif de l’époque.

Une enquête préliminaire avait été ouverte à l’encontre de la société Bodyguard SAS et de sa filiale Bodyguard VIP, pour travail dissimulé et blanchiment d’argent. Par son jugement, le tribunal correctionnel avait alors ordonné la saisie de biens matériels, documents et comptes bancaires.

Aucun recours devant la Cour de cassation n’a été déposé. La décision de la cour d’appel en faveur du président de Bodyguard SAS est alors définitive (cf : certificat de non-pourvoi). La cour d’Appel met alors fin à un épisode judiciaire ayant duré près de 10 ans.

Requête déposée pour la restitution des biens saisis

En conséquence de la décision de la Cour d’appel, Eddir Loungar, président de Bodyguard SAS jusqu’en 2015, est désormais relaxé. Ce dernier sollicite ainsi la restitution des biens qui lui avaient été confisqués.

Interrogé, Eddir Loungar explique : ” le tribunal d’Évry m’avait condamné avant même de me juger pour un règlement de compte ou autres… la Cour de cassation avait cassé l’intégralité du jugement, à la Cour d’appel même les juges avait compris ! Voilà maintenant que la mascarade s’éteigne pour toujours “. 

Désormais, par l’intermédiaire du cabinet d’avocats de Patrice Spinosi, Monsieur Loungar et la Holding Lm et Fils vont intenter une action en justice contre l’État pour faute et contre également l’URSSAF pour dénonciation calomnieuse.


Retrouvez d’autres articles liés :

https://www.leparisien.fr/essonne-91/la-justice-saisit-les-voitures-de-luxe-du-chef-d-entreprise-01-04-2015-4654703.php

https://www.francebleu.fr/infos/economie-social/vires-par-sms-les-430-salaries-de-bodyguard-redoutent-le-licenciement-economique-1525276545