24 | Communiqué de presse

Communiqué affiché 6526 fois sur le site à ce jour

politique

Réforme pénale : Le Maire de Fleury-Mérogis demande un report de la loi

Publié le 30/08/2013 à 16:14

Alors que le Président de la République reçoit aujourd’hui la Garde des Sceaux et le Ministre de l’Intérieur sur la question de la réforme pénale qui divise les deux Ministres, David Derrouet, Maire de Fleury-Mérogis, demande un report de la réforme. Face à l’augmentation de la violence en France, David Derrouet estime que les orientations de la réforme pénale sont "loin de répondre aux enjeux de prévention de la délinquance juvénile, de lutte contre la récidive comme de lutte contre les violences physiques".



Alors que l’on comptabilise aujourd’hui officiellement 4 millions d’actes de violences dans notre pays quand l’observatoire national de la délinquance les évalue en réalité à 10 millions par an, la réforme pénale en cours a une nouvelle fois été élaborée non pas à partir d’une démarche empirique et sur la base d’études précises mais au nom d’un "puritanisme pénal" à la Française.

Elle oublie en premier lieu que la France a énormément de retard dans l’accompagnement des victimes et que les taux de suicide dans les forces de l’ordre et dans l’administration pénitentiaire sont très élevés. Or aucune réflexion de fond n’est portée sur les causes de cette souffrance au travail.

Si on ne peut qu’être en accord avec la volonté de diminuer la population carcérale, penser qu’elle diminuera dans les prochains mois relève de l’"amateurisme".

En l’absence de structures suffisantes et adaptées pour réagir rapidement aux actes de violence commis par les mineurs, qui ont connu une progression de 575% depuis 1990, en l’absence d’un nombre suffisant de greffiers permettant une réactivité des juges dans la réponse apportée à une affaire élucidée (seulement 15% de comparutions immédiates en France), le retard pris dans les jugements va continuer pendant deux ans à accroître la population carcérale.

Les Travaux d’Intérêts Généraux sont un échec majeur dans la lutte contre la récidive, autant que les dispositifs proposés dans la réforme pénale. Pire, les sortants de prisons qui récidivent quelques mois après avoir bénéficié d’une formation qualifiante et retrouvé un travail sont importants, faute d’avoir réellement réfléchi sur les causes profondes de l’augmentation de la délinquance.

Alors que la France connaît un pic de violences aux personnes sans précédent, le Maire de Fleury-Mérogis invite les Ministres à "prendre le problème à l’endroit et non à l’envers" et à "ouvrir les yeux".

La violence d’aujourd’hui n’a rien de comparable avec la violence d’Antan. Elle a fortement évolué et elle prend fortement source dans la financiarisation des trafics de stupéfiants. L’augmentation des moyens alloués à la police judiciaire, l’augmentation du nombre de surveillants face à l’insécurité permanente qui règne dans les établissements pénitentiaires sont des priorités.

Dans le même temps, une grande concertation des acteurs de la prévention, de l’éducation, des forces de l’ordre, de l’administration pénitentiaire doit avoir lieu afin de mettre un terme à la défiance de certaines administrations envers les autres et afin que la fracture entre ceux qui sont chargés d’assurer la sécurité publique comme d’encadrer les détenus et la magistrature cesse de grandir.




 

 

David DERROUET
Maire de Fleury Mérogis
Vice-Président de l'agglomération du Val d'Orge

Député suppléant

 

 

Communiqué libre de tous droits de diffusion. Citer source ou lien : 24presse.com

Communiqué publié par JOURDAN-ROSSO Annelyse
le 30/08/2013 à 16:14 sur 24presse.com
JOURDAN-ROSSO Annelyse
Mairie de Fleury-Mérogis


Contacter

Envoyez un email à
JOURDAN-ROSSO Annelyse

Société : Mairie de Fleury-Mérogis

Contact presse

JOURDAN-ROSSO Annelyse
Mairie de Fleury-Mérogis

Diffuser
un communiqué
de presse
Lancer une diffusion

Derniers communiqués de presse de la catégorie "politique"