24 | Communiqué de presse

Press release displayed 337 times

actualites

Global Awareness - Nécessité de reconnaître la République du Haut-Karabagh

Published on 24/11/2020 à 11:50

La communauté tech arménienne se positionne sur le conflit Arménie-Azerbaïdjan. Les responsables de la communauté technologique arménienne se sont réunis pour lancer une initiative visant à sensibiliser la communauté internationale et à mettre fin à la désinformation autour du conflit actuel avec la Turquie et l'Azerbaïdjan.

 

logo global awareness

Le mercredi 25 novembre, le Sénat de la France va voter sur un projet de résolution « portant sur la nécessité de reconnaître la République du Haut-Karabagh », co-signé par les deux principales composantes de la majorité sénatoriale de droite et les trois groupes de gauche. Cette résolution revêt une importance capitale pour la France en termes de politique étrangère, de défense de la démocratie et de protection des droits de l’homme.

Le 27 septembre dernier, l’Azerbaïdjan a lancé – en étroite collaboration avec la Turquie – une offensive militaire de grande envergure contre la République du Haut-Karabakh. Pendant quarante-quatre jours, les Arméniens ont résisté, mais l’Azerbaïdjan, fort de son armement sophistiqué et de l’expertise de son allié turc, s’est imposé sur le champ de bataille, ne reculant devant aucun crime de guerre : utilisation d'armes à sous-munitions contre des zones peuplées, frappes au phosphore blanc pour incendier les forêts, mobilisation de plusieurs milliers de djihadistes syriens acheminés par la Turquie, bombardements d’infrastructures civiles et de lieux de culte, tortures et décapitations, etc.

Le 9 novembre dernier, l’Arménie s’est vue contrainte de signer un cessez-le-feu humiliant lui imposant de céder plusieurs territoires. Cependant, cet accord de cessez-le-feu n’est pas un traité de paix. Si d’un point de vue juridique, le principe de l’intangibilité des frontières et celui du droit à l’autodétermination des peuples sont souvent contradictoires, la solution à la question actuelle du Haut-Karabakh n’est pas juridique, mais bien politique. En vue d’un règlement négocié et durable du conflit, il est donc indispensable de placer les Arméniens sous la protection de la communauté internationale en reconnaissant l’indépendance du Haut-Karabakh.

Malgré la présence d’une force russe d’interposition pendant cinq ans dans le cadre de l’accord de cessez-le-feu, la population arménienne du Haut-Karabakh continue de faire face au risque d’anéantissement. Même si les forces russes parviennent à imposer une stabilité temporaire, la perspective à l’issue de cette période est parfaitement claire : nouvelle guerre et parachèvement du nettoyage ethnique du Haut-Karabakh. Pour rappel, lorsqu’elle était sous administration azérie, la population arménienne du Haut-Karabagh a été soumise de façon répétée à des massacres organisés, notamment à Soumgaït (25-27 février 1988), à Kirovabad (23 novembre 1988), à Bakou (12-19 janvier 1990) et à Maragha (10 avril 1992). Comme l’ont documenté de nombreuses organisations internationales et ONG, les hommes d’Etat azéris, à commencer par le président Ilham Aliev, appellent couramment à l’éradication des Arméniens de la région. Faut-il rappeler que les Arméniens ont subi l’un des premiers génocides du XXe siècle en 1915, et que le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a souvent répété sa volonté de parachever l’œuvre commencée par ses prédécesseurs ottomans ?

Dans le cadre du Groupe de Minsk dont elle assure la co-présidence aux côtés de la Russie et des Etats-Unis depuis 1994, la France a toujours affirmé sa position de neutralité et sa volonté de promouvoir un processus négocié de règlement du conflit. Avec ce projet de résolution, la France se trouve aujourd’hui face à une opportunité : celle de s’affirmer comme le fer de lance de la défense des valeurs de la civilisation européenne face l’alliance turco-azérie qui viole impunément les principes humanitaires les plus élémentaires. Iest temps que ce conflit gelé issu de l’effondrement de l’URSS trouve sa solution définitive, afin que les générations futures ne continuent pas à payer de leur sang le prix de l’inaction de la communauté internationale.

press kit


A propos de Global Awarness

Les responsables de la communauté technologique arménienne se sont réunis autour de Global Awareness. Le but est de sensibiliser la communauté internationale et à mettre fin à la désinformation autour du conflit actuel avec la Turquie et l'Azerbaïdjan.

www.globalawareness.am
 

Communiqué publié par Baboyan Mary
Published on 24/11/2020 à 11:50 sur 24presse.com
Baboyan Mary
Global Awarness

www.globalawareness.am
Contacter

Press release copyrights free 24presse.com

Images

Send email to
Baboyan Mary

Company : Global Awarness

Press contact

Baboyan Mary
Global Awarness

Website
www.globalawareness.am

Diffuser
un communiqué
de presse
Lancer une diffusion

Derniers communiqués de presse de la catégorie "actualites"