24 | Communiqué de presse

Communiqué affiché 5167 fois sur le site à ce jour

sante

Le syndicat BIOPRAT dénonce les risques de conflits d'intérêts induits par les conditions de recrutement des auditeurs COFRAC

Publié le 09/05/2016 à 14:01

Le syndicat BIOPRAT interpelle la ministre de la santé sur les conditions mises en place par le COFRAC, association 1901 ayant délégation de service public, concernant le recrutement de leurs auditeurs, considérant que celui-ci entretient une situation intenable dans laquelle des biologistes jugent leurs confrères sans le moindre garde fou quant à d'éventuels conflits d'intérêts.


"On ne peut pas être à la fois juge et partie"

Sans douter de leur valeur professionnelle ni morale, le syndicat BIOPRAT rappelle que les biologistes sont des scientifiques et pas des juges, même après une formation spéciale de quelques mois délivrée par le COFRAC.

Il précise par ailleurs que les règles de recrutement établies par le COFRAC permettent à des biologistes installés appartenant à de groupes marchands de contrôler de biologistes indépendants, ce qui va à l'encontre du principe de confraternité et introduit un risque majeur de conflit d’intérêt, discréditant une nouvelle fois la valeur de ces contrôles.

A titre de comparaison, le syndicat BIOPRAT rappelle que les inspecteurs des pharmacies suivent eux un cursus de plusieurs années après leur diplôme de pharmacie, les conduisant à un poste fonctionnarisé, qui sera souvent leur carrière unique. Tandis que les auditeurs du COFRAC exercent, pour la plupart, sous le simple statut de l'auto entreprenariat, sans cadre spécifique clairement défini.

Le syndicat Bioprat dénonce une nouvelle fois une réforme qui d’un coté étrille et infantilise des professionnels de santé par des normes absurdes sous prétexte d'efficacité et de transparence, et de l’autre livre le secteur à l'amateurisme d'une structure, issue du monde industriel, très éloignée de la culture santé.


Il considère que le risque de conflits d’intérêts révèle une faille de plus dans une réforme déjà très permissive, et constitue un motif supplémentaire à sa remise à en question.

C’est pourquoi il demande à la Ministre de la Santé de surseoir aux contrôles en cours pour mettre en place une véritable structure alternative à l’accréditation et un contrôle sur le mode des pharmaciens d’officine.



Patrick Lepreux, président du syndicat Bioprat

 

Contact presse

Patrick Lepreux
Email :
sbioprat@gmail.com

 

Communiqué libre de tous droits de diffusion. Citer source ou lien : 24presse.com

Communiqué publié par Lepreux Patrick
le 09/05/2016 à 14:01 sur 24presse.com
Lepreux Patrick
BIOPRAT

www.bioprat.com
Contacter

Envoyez un email à
Lepreux Patrick

Société : BIOPRAT