24 | Communiqué de presse

Communiqué affiché 5585 fois sur le site à ce jour

sante

Le syndicat BIOPRAT sous la pression du COFRAC met en place en urgence une cellule de soutien psychologique

Publié le 19/04/2016 à 10:19

Le syndicat BIOPRAT sous la pression de contrôles du COFRAC met en place en urgence une cellule de soutien psychologique à l'intention de ses membres. Les biologistes reçoivent des injonctions par courriers recommandés, en vue d’un contrôle du COFRAC prochain face auquel ils ne peuvent faire face, humainement et financièrement.

"Le syndicat BIOPRAT alerte une nouvelle fois sur les conséquences dramatiques d’une nouvelle manifestation du harcèlement, malheureusement habituel chez cet organisme privé, à qui une loi absurde a donné le pouvoir de vie ou de mort professionnels. Comment peut-on autoriser un tel organisme privé à forcer la main, sans aucun rétrocontrôle?

Le harcèlement peut en effet provoquer des accidents dramatiques dont l’actualité nous informe régulièrement comme le drame de suicides, ou l’altération de l’état général (infarctus accidents vasculaires cérébraux, dépressions)

Le COFRAC n’a pas la conscience des conséquences de ses actes, qui peuvent provoquer un drame dont il serait le responsable. Face à une nouvelle pression de son harcèlement, le syndicat BIOPRAT met en place, en urgence, une cellule de communication autour d’une psychologue et met à la disposition de tous les biologistes un numéro de téléphone de soutien afin de permettre de prendre en charge leurs souffrances.

Le syndicat BIOPRAT alerte une nouvelle fois médias, députés et sénateurs sur le comportement abusif caractéristique de cet organisme, au point qu’il soit dénoncé par d’autres professions. (Voir notre site)

Le syndicat BIOPRAT n’ignore pas que de nombreux biologistes n’osent pas témoigner par crainte mesures de rétorsion du COFRAC, d’autant plus qu’ils ont constaté que ce dernier ne s’est pas gêné pour dénigrer frontalement sur un site Internet médical, l’éthique professionnelle du président le syndicat BIOPRAT.

Il appelle ces biologistes et techniciens de laboratoire, en souffrance à dominer leurs craintes, en téléphonant au numéro suivant 06 38 51 70 60 afin qu’ils soient pris en charge, et que le pire n’arrive. Il demande aussi aux biologistes de collaborer avec BIOPRAT en communicant de toutes les preuves de ce harcèlement, afin de réagir face à cette situation infernale.

Ces pressions sembleraient prouver que la ministre voudrait boucler ce problème avant l’été, et laminer les derniers laboratoires encore droits dans leurs bottes avant nouvelle législature qui risquerait de tout remettre en question.

Le syndicat BIOPRAT demande une nouvelle fois un report de dates limites, compte tenu de la situation économique et après les révélations des fonds off shore ALLEGRO INVESTISSMENT. Le syndicat BIOPRAT demande ce report afin qu’une nouvelle équipe en 2017 puisse revoir le statut de cette réforme inadaptée et met en place des mesures alternatives et solidaires à l’accréditation.

Nous nous rappelons que nous voulons par notre démarche défendre le droit à l’exercice de notre métier qui nous a été donné légitimement par nos années d’études et notre diplôme."

Bioprat


Plus d'informations : www.bioprat.com


Contact presse

Patrick Lepreux
Email : sbioprat@gmail.com

 

Communiqué libre de tous droits de diffusion. Citer source ou lien : 24presse.com

Communiqué publié par lepreux Patrick
le 19/04/2016 à 10:19 sur 24presse.com
lepreux Patrick
Bioprat

www.bioprat.com
Contacter

Envoyez un email à
lepreux Patrick

Société : Bioprat