Du lundi au vendredi de 8H à 19H au 05 56 77 88 31

24 | Communiqué de presse

Press release displayed 9862 times

social

Le SNARP organise les Etats généraux des détectives privés, le 17 avril 2014 à Paris

Published on 11/04/2014 à 18:29

Le Syndicat National des Agents de recherches Privées organise, les Etats généraux des détectives privés, rassemblement européen des détectives privés, le jeudi 17 avril au siège de l'OCIRP, à Paris


 

 

image snarp

 

 


Un contexte de crise

Face à une conjoncture économique morose et en l’absence de prérogatives, l’inquiétude grandit chez les Agents de Recherches Privées (ARP).

Aujourd’hui, les professionnels de l’enquête ont davantage de contraintes, passant par les contrôles et sanctions du Conseil National des Activités de Sécurités Privées (CNAPS), créé en janvier 2012, et un volume d’affaires en nette baisse.


Bien qu’il y ait eu une volonté commune de moralisation de la profession, entre l’Etat français et les détectives, il n’en demeure pas moins, qu’avec ces obligations sans cesse grandissantes et sans prérogative, la profession se voit engagée dans une marche forcée, conduisant à l’épuration progressive de ses cabinets d’enquête. Conséquence involontaire, certes, mais pas moins réelle, entrainant une mise en danger de l’avenir des détectives privés.

Près de 600 professionnels en France, c’est peu ! Et la profession est fragile. Aujourd’hui, les jeunes détectives peinent à vivre de leur activité et les gros cabinets voient leur trésorerie s’essouffler pendant que certaines entreprises, concurrents déloyaux, contournent habillement la loi, en toute impunité.

En France, le chiffre d’affaires des ARP est globalement en berne, et des entreprises sont en grandes difficultés. Ils  désespèrent d’attendre quelques prérogatives pouvant pallier la disparition de leur activité.

Le CNAPS, autorisant les agences à exercer et délivrant les agréments à la profession, connaît bien des lenteurs dans son fonctionnement. Deux ans après une demande de renouvellement, certains détectives attendent toujours avec impatience leur agrément, comme dans le Sud de la France. Autre constat : le métier est encore très mal connu des agents du CNAPS, en région notamment.


 

Face à l’urgence de la situation, le Syndicat National des Agents de Recherches Privées (SNARP) organise les

Etats généraux des détectives privés, le jeudi 17 avril 2014, de 14h à 18h30
A l'OCIRP, 17 rue de Marignan, 75008 Paris

 



En partenariat avec la Fédération Européene des détectives privés

Au programme : un cycle de conférences en partenariat avec l’IKD, la fédération européenne des détectives privés, comptant 3000 agences membres en Europe, pour réfléchir ensemble à l’évolution de notre profession. Nos confrères européens (anglais, italiens, espagnols, allemands, belges...) présenteront leurs droits et prérogatives, bien plus avancés que les nôtres.

Il devient essentiel de penser l’harmonisation des droits des détectives européens, qui agirait comme un levier économique pour les détectives français.


Car il existe de grandes disparités dans l’exercice des activités des agents de recherches privés en Europe… Par exemple, un privé anglais détient la qualité d’huissier, les espagnols ont accès au fichier des immatriculations automobiles (idem pour les Suisses). Les détectives français, quant à eux, n’ont pas plus de droit qu’un citoyen lambda.

Pour lisser ses disparités chez les ARP en Europe, la Fédération Européenne des détectives (IKD) travaille, en ce moment, sur la création d’outils communs aux détectives européens.

Concernant la France, des cadres dirigeants du CNAPS seront également présents, lors des Etats généraux des détectives, pour présenter leur bilan 2013, et informer de l’avancement de la réforme de la loi de 1983, et de leur positionnement sur l’harmonisation des droits des ARP, en Europe.

Nous étions tous prêts à jouer le jeu des contrôles en France mais près de deux ans plus tard, après la création du CNAPS et malgré bien des efforts (participation à la rédaction du code de déontologie, travail sur la réforme de la loi de 1983, 20 propositions rédigées et présentées au ministère de l’Intérieur), force est de constater que nous avons été oubliés.

Rien ne vient, pour faciliter notre exercice professionnel, et soutenir nos agences en difficultés.


Plus d'informations : www.snarp.org



 

Communiqué publié par Bance Elodie
Published on 11/04/2014 à 18:29 sur 24presse.com
Bance Elodie
Syndicat National des Agents de Recherches Privées

www.snarp.org
Contacter

Press release copyrights free 24presse.com

Images

Send email to
Bance Elodie

Company : Syndicat National des Agents de Recherches Privées

Press contact

Bance Elodie
Syndicat National des Agents de Recherches Privées

Website
www.snarp.org

Diffuser
un communiqué
de presse
Lancer une diffusion

Derniers communiqués de presse de la catégorie "social"